vendredi 16 août 2019

Banques en ligne et néobanques, incontournables mais pas encore rentables



Banques en ligne et néobanques, incontournables mais pas encore rentables Alors que la banque de détail peine à affronter les défis de la révolution numérique qui demande une profonde restructuration de leur réseaux et systèmes informatiques, les banques en ligne et néobanques ont su se faire une place aux côtés des réseaux bancaires traditionnelles. Comment ces nouvelles banques ont réussi à s’imposer dans un contexte de réglementation des frais bancaires et de taux bas ?

La recette du succès des banques en ligne et néobanques


Selon une étude de de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), en 2017, 6,5% des français sont clients d’une banque en ligne ou néobanque et 1/3 des nouvelles conquêtes de clients ont été faites par ces nouveaux acteurs de la banque. Les raisons qui expliquent la réussite de ces acteurs de la banque 100% en ligne sont:
  • L’innovation technologique pour permettre aux clients de gérer son compte bancaire en toute autonomie
  • Aucuns frais bancaires pour les opérations bancaires courantes (carte bancaire gratuite, aucuns frais de tenue de compte,…)
  • Aucunes conditions de revenus ou de domiciliation de ses revenus
  • L’accès à un large public, même les personnes en situation d’interdit bancaire
  • La maîtrise des frais en cas d’irrégularités et incidents, carte bancaire à consultation de solde pour ne pas être à découvert
  • Des comptes bancaires multi-devises et des taux de change interbancaire sans commission pour ses déplacements à l’étranger
  • La simplicité d’ouverture de compte en quelques minutes et sans paperasse
Les banques en ligne et les néobanques ont donc permis le développement de services bancaires digitaux simples et ludiques répondant ainsi à la demande des Français. Les banques en ligne et les néobanques permettent de gérer son compte à distance du bout des doigts via son smartphone ou son ordinateur.

Les banques en ligne et les néobanques pas encore rentables


Les banques en ligne et les néobanques ont cependant du mal à être rentable. La moyenne du coefficient d’exploitation est de 138% alors que les banques de détail affichent un coefficient d’exploitation de 64%. Le coefficient d’exploitation bancaire est un indicateur qui correspondant au rapport des charges d'exploitation divisé par le produit net bancaire. Ce ratio permet de calculer la part des gains réalisés par une banque au regard de ses coûts fixes. Plus le coefficient d’exploitation est faible plus la rentabilité de la banque est élevée. Les banques en ligne ont à la fois des charges d’exploitation importantes notamment avec les primes de bienvenus ou de parrainage offerts à ses nouveaux clients et un produit net bancaire (PNB) faible en raison:
  • Une cliente plus jeune avec moins d’épargne
  • Un taux important de clients inactifs
  • Une politique tarifaire du tout gratuit qui limite les profits
Les dépenses marketing notamment dans les primes de bienvenue s’expliquent par l’objectif des nouveaux acteurs bancaires d’acquérir un maximum de clients pour amortir le coût de leurs produits bancaires. Il est fort probable que lorsque les banques en ligne et les néobanques auront gagné en notoriété, il n’y aura plus de prime de bienvenue.

lundi 8 avril 2019

De plus en plus de démissions dans les agences bancaires françaises


La banque représente 2 % de la masse salariale en France. Alors que la banque était longtemps associée à la sécurité de l’emploi et proposait de belles perspectives de carrière, les agences bancaires ne font plus rêver ses salariés. De plus en plus de jeunes talents présentent leur démission. De 2015 à 2017, les démissions ont augmenté de 85 % chez LCL. Les démissions sont désormais le principal motif de départ au lieu des départs à la retraite en 2014. Pourquoi assiste-t-on à un tel abandon des salariés de la banque de leur emploi ?

Les conseillers bancaires de plus en plus nombreux à démissionner

L’époque où un employé effectuait l’ensemble de sa carrière dans la même banque n’est plus. Aujourd’hui, les jeunes salariés sont moins attachés à l’entreprise que par le passé. Si, le jeune talent trouve une meilleure opportunité de carrière, il n’hésitera pas à partir. Les conseillers bancaires en contact direct avec la clientèle sont les plus nombreux à renoncer à leur emploi, et de loin par rapport aux actuaires, responsables des ressources humaines, gestionnaires back-office. Les principales raisons qui expliquent le départ des agences bancaires des chargés de clientèle sont:
  • Les restructurations du secteur bancaire qui dégradent les conditions de travail
  • Un turn over (renouvellement des effectifs) important
  • La pression des agences pour faire du chiffre
  • La réglementation bancaire de plus en plus complexe
Les jeunes recrues ne sont donc plus sous le charmes des métiers de la banque et préfèrent y acquérir des compétences qu’elles pourront mettre en valeur pour des postes plus gratifiants.

Un secteur en pleine mutation numérique

Les agences bancaires françaises sont frappées par l’arrivée des banques en ligne. Les banques traditionnelles n’ont pas su amorcer à temps le virage de la banque 100 % mobile pour répondre à la demande des jeunes consommateurs. Résultat, les agences bancaires françaises peinent à recruter de nouveaux clients. Pire, les conseillers des agences, moins épanouis qu’avant, occasionnent une baisse de la satisfaction client alors que le conseiller dédié est l’atout principal des banques classiques par rapport aux banques en ligne. Les offres compétitives des banques en ligne convainquent encore plus les détenteurs d’un compte bancaire en agence à changer de banque pour la banque en ligne. Il faut dire qu'il y a de nombreux avantages à ouvrir un compte dans une banque en ligne:
  • Carte bancaire gratuite, cotisation annuelle gratuite
  • Compte bancaire gratuit, aucuns frais de tenue de compte
  • Moins de frais bancaires en cas d’irrégularités ou incidents de paiement: pas de commission d’intervention ni lettre d’information
  • Effectuer l’ensemble de ses opérations bancaires à distance
  • Payer moins de frais bancaires à l’étranger
  • Bénéficier d’une offre de bienvenue d’au moins 80 € pour toute première ouverture d’un compte
Ouvrir un compte dans une banque en ligne, c’est gérer son compte en toute liberté. Le conseiller bancaire à distance reste en revanche disponible pour toutes questions sur votre compte ou vos futurs projets.

jeudi 15 novembre 2018

Les 5 jours Monabanq reviennent le 26 novembre !

Une fois de plus monabanq reviens avec une nouvelle offre « les 5 jours Monabanq » 

Cette nouvelle offre aura lieu du 26 au 30 novembre 2018 et tout comme l'offre de bforbank avec amazon, cette offre sera aussi couplé avec le géant du web AMAZON !!!

Cette offre dure seulement 5 jours !

Detail de l'offre:


habituellement Monabanq offre 120 euros pour une première ouverture de compte
+ 50€ supplémentaires en chèque cadeau Amazon 

Soit un total de 170 euros Offerts.

Cette offre est valable uniquement pendant les 5 jours Monabanq à compter du 26 Novembre 2018.

jeudi 8 novembre 2018

Crypto-arnaques : perte de 9 millions d’euros




Lors d’un discours du directeur de l’Autorité des Marchés Financiers, il a été dévoilé que les français ont perdu 9 millions d’euros depuis le début de 2018 à cause des arnaques aux crypto-monnaies. Ce sont plus de 750 plaintes sur les 4.000 reportées par le service Epargne – Info Services qui concernent des escroqueries sur les devises électroniques.
Une augmentation liée à l’opacité 
Ce dernier temps, les fraudeurs profitent du marché des crypto-monnaies qui n’est pas encore régulé et mal encadré. Ils sollicitent les particuliers afin de vendre des rêves exceptionnels. En revanche, la statistique est triste. Plus de 750 personnes ont déclaré avoir été escroquées depuis le 1er janvier 2018. Il a été dit que le chiffre est impressionnant : 9 millions d’euros perdus (source : Marianne). En moyenne, les clients ont perdu 50 000 euros à cause de ces arnaques. 
A l’heure actuelle, il existe deux méthodes pour investir sur les crypto-monnaies. La première consiste à acheter directement sur des plateformes régulées. Autre méthode proposée est celle d’acheter des produits financiers qui répliquent la performance des crypto-monnaies. L’avantage de la deuxième méthode est d’avoir la possibilité pour stocker les crypto-monnaies.
AMF offre un guide permettant comprendre la situation 
L’instauration de la Loi Sapin 2 a permis de réduire les escroqueries au trading en ligne en 2017. Toutefois, l’année 2018 s’avère plus compliquée. L’extension des crypto-monnaies qui fait subir un désavantage considérable. La statistique montre que sur 4.000 plaintes enregistrées auprès de son service, 750 concernaient les crypto-actifs. L’AMF utilise ce terme, car pour elle il ne s’agit pas de « monnaie ». 
Parmi ces plantes, 250 concernent des pertes importantes. En moyenne, les particuliers français auraient été volés de 50.000 euros. A cause de la créativité des escrocs, toutes les catégories de la population sont concernées. Pour aider les personnes souhaitant utiliser ce mode d’investissements, l’AMF a mis en ligne un guide qui permet de comprendre les bases. 
Veuillez consulter le site de l’AMF pour obtenir plus d’information. 

mardi 6 novembre 2018

Hello Bank ! compte plus de trois millions de clients



Hello Bank ! a publié son rapport trimestriel en indiquant qu’actuellement elle recense plus de trois millions de clients. Il est indiqué qu’elle a enregistré 110 000 d’entre eux lors du premier trimestre.
BNP Paribas a dévoilé de très bons chiffres à ses actionnaires concernant sa banque en ligne Hello Bank !. Elle a été créée en 2013 et désormais disponible en France, Belgique, Italie, Allemagne et Autriche. A la fin de l’année 2017, elle a annoncé une croissance de 19% de sa base clients. Cette banque en ligne représentait 11% du revenu des particuliers de la BNP Paribas, pour 2,9 millions de clients européens.

Hello bank! et le Compte Nickel

Les principaux clients de Hello Bank ! sont des français, italiens, luxembourgeois et belges. Lors du premier trimestre, elle a constaté une croissance de 15% par rapport à l’année précédente. En plus, BNP Paribas au mois d’avril 2017 a racheté le Compte Nickel. A la fin de l’année 2017, la néo-banque comptait 800 000 clients. Concernant les ambitions, elle envisage de dépasser le million de clients.
Mi-juin, le chiffre attendu était d’environ 934 000 clients actifs. Donc on peut constater que la néo- banque est sur le point d’atteindre son objectif. Avec ces deux néo-banques, BNP Paribas fait le choix du numérique. On constate que ce marché est en pleine évolution.

mercredi 24 octobre 2018

Un nouveau concurrent bancaire : agrégateur de comptes Yolt


On est sur le point d’accueillir un nouvel agrégateur de comptes en France et en Italie.



L’idée n’est pas nouvelle, crée dans l’accélérateur ING Customer Experience Center (ICEC), l’agrégateur de comptes a remporté un grand succès. Yolt a été lancé au Royaume-Uni au mois de juin dernier et compte 300 000 clients. La banque en ligne néerlandaise avec son application Yolt permettra à ses clients de visualiser leurs transactions bancaires mais en utilisant un seul outil. Via cette interface unique le client peut catégoriser ses dépenses et obtenir une estimation du budget restant à la fin du mois. Yolt offre aussi les comparateurs de service sur les transferts d’argent ou l’électricité.

À la suite du succès considérable à l’échelle européenne, la concurrence dans le secteur se développe.



Yolt, concurrent principal de Linxo et Bankin’


A l’heure actuelle, l’agrégateur de compte Linxo compte plus de 1 800 000 utilisateurs « satisfaits » en France, un nombre bien supérieur à celui de Yolt au Royaume-Uni. Concernant Bankin’, il est considéré comme le vainqueur du marché en Europe : 2,4 millions utilisateurs. C’est un chiffre impressionnant vu que le lancement a eu lieu en 2011.

Donc la plateforme d’ING Direct sera confrontée à une forte concurrence. De ce fait, les créateurs doivent inventer quelque chose pour séduire les utilisateurs français et italiens.

lundi 21 mai 2018

Investir chez ING Direct


Les produits d'épargne chez ING Direct:



Vous qui êtes à la recherche du meilleur placement, sachez que la banque en ligne ING Direct vous propose plusieurs alternatives possibles en la matière actuellement. Cela va du livret A au livret d’épargne Orange en passant notamment par le LDD. Mais attention, ces derniers ne vous permettront de toucher que 01% de rendement annuel. Pour des rentes plus importantes, il faudra d’autres types d’investissements.

ING Direct Stratégie et ING Grands indices



ING Direct propose à ses clients deux types de fonds d’investissement qui proposent plus de rendement que les livrets d’épargnes classiques. Ce sont justement le ING Direct Stratégie et le ING Grands indices.


Il est quelques correspondances entre ces deux offres. Par exemple, que ce soit pour l’un ou pour l’autre, vous n’aurez pas payé des frais de souscription, de garde ou de résiliation de compte en cas de besoin. Et pour ce qui est des pénalités de gestion, elles sont assez attractives par rapport aux offres que les autres banques proposent en ce moment. Et dans les deux cas, il s’agit d’un placement sur du long terme.

Les plus du ING Direct Stratégie



Par contre, quid à opter pour l’une de ces deux alternatives, autant choisir la première, notamment l’ING Direct Stratégie. Ainsi, il sera possible de déléguer les tracas concernant l’administration de l’épargne à un professionnel de chez Rothschild.


En outre, avec le ING Direct Stratégie, on minimise les risques dans la mesure où les investisseurs peuvent profiter de toutes les fluctuations du marché. La hausse des taux compense les baisses. De quoi vous permettre de bénéficier d’un revenu plus important par rapport à celle d’une épargne traditionnelle.


Et enfin, avec cette option, votre épargne ing direct, reste disponible pour les éventuelles dépenses que vous devez faire : achat de nouveau fond ou vente d’action, etc.