vendredi 16 août 2019

Banques en ligne et néobanques, incontournables mais pas encore rentables



Banques en ligne et néobanques, incontournables mais pas encore rentables Alors que la banque de détail peine à affronter les défis de la révolution numérique qui demande une profonde restructuration de leur réseaux et systèmes informatiques, les banques en ligne et néobanques ont su se faire une place aux côtés des réseaux bancaires traditionnelles. Comment ces nouvelles banques ont réussi à s’imposer dans un contexte de réglementation des frais bancaires et de taux bas ?

La recette du succès des banques en ligne et néobanques


Selon une étude de de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), en 2017, 6,5% des français sont clients d’une banque en ligne ou néobanque et 1/3 des nouvelles conquêtes de clients ont été faites par ces nouveaux acteurs de la banque. Les raisons qui expliquent la réussite de ces acteurs de la banque 100% en ligne sont:
  • L’innovation technologique pour permettre aux clients de gérer son compte bancaire en toute autonomie
  • Aucuns frais bancaires pour les opérations bancaires courantes (carte bancaire gratuite, aucuns frais de tenue de compte,…)
  • Aucunes conditions de revenus ou de domiciliation de ses revenus
  • L’accès à un large public, même les personnes en situation d’interdit bancaire
  • La maîtrise des frais en cas d’irrégularités et incidents, carte bancaire à consultation de solde pour ne pas être à découvert
  • Des comptes bancaires multi-devises et des taux de change interbancaire sans commission pour ses déplacements à l’étranger
  • La simplicité d’ouverture de compte en quelques minutes et sans paperasse
Les banques en ligne et les néobanques ont donc permis le développement de services bancaires digitaux simples et ludiques répondant ainsi à la demande des Français. Les banques en ligne et les néobanques permettent de gérer son compte à distance du bout des doigts via son smartphone ou son ordinateur.

Les banques en ligne et les néobanques pas encore rentables


Les banques en ligne et les néobanques ont cependant du mal à être rentable. La moyenne du coefficient d’exploitation est de 138% alors que les banques de détail affichent un coefficient d’exploitation de 64%. Le coefficient d’exploitation bancaire est un indicateur qui correspondant au rapport des charges d'exploitation divisé par le produit net bancaire. Ce ratio permet de calculer la part des gains réalisés par une banque au regard de ses coûts fixes. Plus le coefficient d’exploitation est faible plus la rentabilité de la banque est élevée. Les banques en ligne ont à la fois des charges d’exploitation importantes notamment avec les primes de bienvenus ou de parrainage offerts à ses nouveaux clients et un produit net bancaire (PNB) faible en raison:
  • Une cliente plus jeune avec moins d’épargne
  • Un taux important de clients inactifs
  • Une politique tarifaire du tout gratuit qui limite les profits
Les dépenses marketing notamment dans les primes de bienvenue s’expliquent par l’objectif des nouveaux acteurs bancaires d’acquérir un maximum de clients pour amortir le coût de leurs produits bancaires. Il est fort probable que lorsque les banques en ligne et les néobanques auront gagné en notoriété, il n’y aura plus de prime de bienvenue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire